Fantastique

Interview auteur indé : Laureline et son recueil de nouvelles.

Dernière semaine pour nos interviews « Snif »

Pour terminer sur nos interviews, je vous présente enfin Laureline Amanieux que je remercie d’avoir répondu à mes questions 🙂

Bonjour Laureline pourrais-tu te présenter toi et ton roman s’il te plaît 🙂

Je suis un écrivain hybride ! J’ai publié dès l’âge de 18 ans des poèmes à compte d’éditeur, en recueil, anthologies ou revues, puis plus tard des essais de littérature et de développement personnel chez Albin Michel et Payot. « La Nuit s’évapore » est mon premier recueil de nouvelles littéraires, en fiction, et j’ai choisi l’édition indépendante. A l’origine, je suis Docteur es Lettres, ancien professeur de Français, désormais chroniqueuse en presse (pour Bayard) et réalisatrice de documentaires pour les chaînes et le web.

Mon recueil de nouvelles repose sur une conviction : vivre un drame peut nous donner la chance de renaître. Vous y rencontrerez 10 personnages qui trouvent des chemins de résilience inattendus et une narratrice qui recueille ses histoires de renaissances afin de pouvoir elle-même traverser les étapes d’un deuil. Ce sont de vraies histoires que j’ai recueillies et ensuite romancées : des histoires qui font du bien quand la vie fait mal. Le réalisme des nouvelles n’empêche pas des moments oniriques ou des passages par des visions fantastiques qui expriment l’état psychologique des personnages… C’est un peu Christian Bobin qui rencontrerait Haruki Murakami ! Ce qui m’a passionnée, c’est de chercher dans ces récits le moment où la Nuit s’évapore pour laisser place à une lumière nouvelle.


unnamed

Comment t’es venue cette idée de roman ?

Tout a commencé par un choc, la mort d’une de mes amies proches, il y a quelques années, d’un cancer du sein. Elle avait vingt ans de plus que moi. On s’étaient rencontrées à l’époque où j’enseignais encore le Français et la Littérature ; c’était comme une seconde mère ; elle m’appelait « sa fille par le cœur ». Alors sa mort prématurée a provoqué un tsunami dans ma vie. En tant qu’écrivain, le remède pour moi, c’est d’écrire ! Je suis partie en quête d’histoires qui puissent me tirer vers la lumière dans cette période de chaos et finalement c’est devenu une aventure collective. Dans mon recueil, la narratrice me ressemble en partie et dans la dernière nouvelle, elle raconte l’histoire incroyablement humaniste de mon amie qui, en pleine guerre civile au Liban, a sauvé puis a été sauvée par des personnes du camp adverse. La toute fin de mon recueil est en particulier de l’émotion en perfusion. 

Comment s’est déroulé le processus d’écriture ? (motivation, plan, organisation … ?)

Difficile comme pour tout livre ! Je voulais écrire des récits de vies brèves et inspirantes, et en même temps qu’il existe un fil rouge d’une nouvelle à l’autre afin de progresser vers un dénouement comme dans un roman. Ca a pris beaucoup de temps pour trier les nombreuses histoires que les gens m’avaient généreusement raconté pour ce projet et trouver la juste forme. Ce qui m’a aidé à structurer le livre, c’est de faire jouer un rôle direct dans la narration au livre d’Ovide : Les Métamorphoses. Dans son prologue, Ovide annonce qu’il racontera l’histoire de corps qui changent en une forme nouvelle. Dans mon prologue, j’ai pris son contre-pied : je veux raconter des histoires de personnes qui changent en une forme meilleure La transformation touche leur situation personnelle, professionnelle, leur manière de voir le monde aussi, plutôt que leur physique, et c’est toujours pour aller vers un vivre-mieux. Tous les titres de mes nouvelles font alors référence à des mythes que je connais bien, car j’ai déjà publié deux essais sur la mythologie. Je raconte ainsi des métamorphoses positives ! 

Quels sont tes futurs projets ?

Je suis sollicitée par l’écriture et la réalisation de documentaires en ce moment, mais dans ma tête trottent déjà deux projets de livres : un prochain recueil de nouvelles avec une ambition tout aussi poétique que pour « La Nuit s’évapore », j’en ai déjà écrites certaines sur le thème de l’amour. J’ai également un projet de roman dans le genre plutôt de la Fantasy dont j’ai déjà imaginé une ébauche de scénario. Vivement le temps pour m’y consacrer !

Un dernier mot ? Des conseils pour écrire ?

Pour écrire, je recommande de relire juste avant des passages dans les ouvrages ou les poèmes qui sont proches de votre style et de votre univers afin de vous mettre dans un « état d’écriture », qui est très proche d’un état de méditation. Quand je lis les récits poétiques de Gérard de Nerval ou des poèmes surréalistes de Paul Eluard, cela déclenche en moi toute une série d’images puissantes pour entrer ensuite dans l’écriture de mes nouvelles. En ce moment, je lis aussi beaucoup d’auteurs autoédités, et leur maîtrise du récit ou leurs idées toutes contemporaines d’ouverture de chapitres par exemple, m’inspirent : c’est un univers rempli d’audaces et d’explorations.

 

Vous pouvez retrouver Laureline sur les différents réseaux :
Son livre est disponible sur
Merci encore à Laureline et merci à vous tous d’avoir suivi ces interviews d’auteurs indépendants ! Prochaine session en fin d’année 2017 !
Publicités

2 réflexions au sujet de « Interview auteur indé : Laureline et son recueil de nouvelles. »

  1. Toujours un vrai bonheur de lire ces interviews et de découvrir de nouveaux auteurs. Nous nous inspirons les uns les autres.
    Le thème de ce recueil me parle énormément. Je serais heureuse de le découvrir. Merci à vous deux!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s