TEA TIME

Interview auteur indé : Rencontre avec Mao, sa fantasy et sa passion pour l’illustration

On se revoit pour un second rendez-vous avec une auteure indépendante. Si vous avez raté notre rencontre avec Mirelle HDB et ses romances la semaine dernière venez ICI 🙂

 

Aujourd’hui je vous présente Mao une jeune auteure de 23 ans. Je la remercie beaucoup pour avoir répondu à mes questions.

Bonjour Mao. Alors pourrais-tu te présenter et présenter également tes œuvres ?

Bonjour à tous et toutes ! Je m’appelle Mao et j’ai vingt-trois ans. J’habite à Paris depuis quelques années maintenant. J’ai commencé à sévir sur Internet en publiant des fanfictions, puis des BD, des illustrations et des nouvelles, jusqu’à auto-publier mon premier roman. Si je devais utiliser un mot pour décrire mes œuvres en général… ce serait « iceberg« . Parce que je n’écris qu’une infime partie de ce qui est dans ma tête !

Comment t’es venue cette idée de roman ?

Cover_Lilart_ChroniquesEyridianLes Chroniques d’Eyridian, l’univers en lui-même, est né il y a plus de dix ans, alors que je me promenais dans la forêt en bas de chez ma mère. J’ai cru voir quelque chose dans les arbres, je me suis assise sur un rocher et j’ai imaginé une histoire que j’ai étoffé au fil des années. Alors là comme ça, l’anecdote n’a l’air de rien : mais en fait on retrouve cette scène presque mot pour mot dans un des trois cycles des Chroniques. Le cycle du « Pays Noir », c’est l’histoire qui se passe AVANT celle sur laquelle je travaille depuis dix ans. Je l’ai écrite dans le cadre d’un concours (organisé par bookelis, ma plateforme d’autopublication) et parce que j’étais limitée dans le nombre de caractère, je suis partie naturellement sur une structure proche de celle des contes. Je me suis donc inspirée de tous les stéréotypes de ce genre littéraire !

Comment s’est déroulé le processus d’écriture ? (motivation, plan, organisation … ?)

Comme je l’ai dit plus haut, j’ai participé à un concours pour ce roman et ça a vraiment structuré mon travail. J’avais une dead-line précise ce qui m’a beaucoup aidé dans mon processus d’écriture. La motivation a fluctué mais recevoir des retours de mes bêta-lecteurs m’a vraiment permis de m’accrocher et de finir ce roman.
Le plan a été établi bien en amont alors que je réfléchissais à ce que j’allais écrire : je me suis dit « Je veux parler d’une figure emblématique d’Eyridian » et j’ai déroulé l’histoire de mon personnage principal. Je voulais qu’elle se passe en deux actes au début et puis j’en ai ajouté un troisième au fil de l’écriture pour essayer d’équilibrer un peu le tout.
J’ai travaillé par « sprint », c’est-à-dire que j’écrivais beaucoup pendant deux jours, puis plus du tout pendant les deux suivants et ainsi de suite… En parallèle avec l’écriture, j’ai énormément dessiné.
J’ai écrit un bon quart du roman dans les transports en commun, sur mon téléphone portable. Le reste, je l’ai rédigé chez ma grand-mère, aidée de mon petit frère qui venait lire pratiquement chaque paragraphe lorsqu’il était fini. Ce qui a engendré pas mal de fous-rires mais surtout des améliorations notables sur certains points, notamment les descriptions de lieux. Il m’a fait réécrire plusieurs fois certaines scènes, au point que je lui en ai beaucoup voulu parfois. On peut d’ailleurs retrouver un de ses apports à la fin de mon livre. Une fois cette étape passée, j’ai envoyé mon manuscrit à mes bêta-lecteurs préférés (ma grande sœur, ma meilleure amie et trois amis très proches) qui m’ont fait des retours sur le texte mais aussi sur ma couverture, que j’ai élaboré au tout début de mon écriture.

Quels sont tes projets futurs ?

La suite du « Pays Noir », qui m’a été demandé par beaucoup de personnes (et cela m’a fait très très plaisir). Elle est en cours mais c’est légèrement plus difficile que le premier tome, notamment à cause des retours des lecteurs et de mon emploi du temps assez chargé. Je me mets un peu la pression ! Sur Eyridian, j’ai également commencé à regrouper mes notes pour faire un « bestiaire » (faute de mot plus pertinent) illustré, que je voudrais publier pour les fêtes de fin d’année.
J’ai sorti de mes tiroirs une autre histoire que j’avais démarré à peu près au même moment qu’Eyridian et qui n’est pas du tout de la Fantasy pour le coup. Je travaille là-dessus et les gens qui me suivent sur les réseaux risquent d’en entendre parler bientôt !
J’écris deux-trois petits trucs en parallèle, lorsque j’ai le temps. C’est difficile pour moi de me focaliser sur un seul projet, c’est pour ça que je m’éparpille dans tous les sens !
Côté artistique/professionnel, j’ai aussi travaillé cette année (avec une équipe de filles formidables) sur un projet top-secret pour le site de communauté artistique que je co-dirige, la BaronCrapo Compagnie. Ça va donner des choses très cool dans les mois à venir (ou du moins, je croise les doigts) !

Un dernier mot ? Des conseils pour écrire ?

« Mais alors, dit Alice, si le monde n’a absolument aucun sens, qui nous empêche d’en inventer un ? » – Lewis Carroll

Mon conseil pour écrire, c’est de se lancer. De ne pas avoir peur, d’écrire ce qui nous passe par la tête. Le style, l’orthographe, la grammaire, ça vient après l’étincelle qui nous pousse à raconter des histoires. Ne vous inquiétez pas de ça au début. Racontez, faites-vous plaisir. Mais racontez souvent, écrivez souvent. C’est important, la régularité et la répétition parce que dans l’écriture, on peut très facilement se démotiver ou perdre l’inspiration. Lancez-vous des défis seul-e ou à plusieurs, essayez d’écrire tous les jours un tout petit peu, même si ce n’est pas sur votre roman.

Mes deux principaux conseils seraient donc : osez et écrivez n’importe où, n’importe quand, sur n’importe quoi.

Oh, et dernier conseil : entourez-vous de personnes bienveillantes qui arrivent à vous motiver !

Vous pouvez retrouver MAO sur :

Le blog qu’elle co-dirige avec « Baron » : www.labaroncrapocompagnie.com (le site est en refonte actuellement)
 
Son livre est disponible sur 
Bookelis, sa plateforme principale http://bit.ly/BSpaysnoir
Cover_Lilart_ChroniquesEyridian
Merci encore à Mao et je vous donne rendez-vous la semaine prochaine pour une autre interview, une autre rencontre 🙂
Publicités

4 réflexions au sujet de « Interview auteur indé : Rencontre avec Mao, sa fantasy et sa passion pour l’illustration »

  1. Super cette interview 😀
    J’ai lu ce livre et je l’ai vraiment trouvé sympa, léger, avec de l’humour et une quête et des personnages vraiment géniaux ! 🙂
    J’ai hâte que la suite sorte et c’est cool de découvrir les nouveaux projets de Mao. Courage à toi ♥

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s