Mon rapport à l’écriture – Mon histoire

ghj

En ce jour, j’ai envie de me dévoiler. Cela fait très longtemps que je n’ai pas fait de Tea Time et une fois de plus je vais parler écriture. Mais plus précisément, mon rapport à l’écriture et le lien que j’entretiens avec elle.

*Le début*

Pour vous donner une idée, l’écriture me permettait de noter sur un bout de papier ma propre histoire : ce qu’il s’est passé dans la journée, ce que je ressentais et j’établissais un lien entre moi et mon entourage.

Au collège, j’ai commencé à prendre goût à l’écriture lorsque j’écrivais des mots sur les bvhjnagendas de mes amies. C’était pour moi un lien, une signature, la trace d’une belle amitié. A 13 ans, j’ai eu pour cadeau un journal intime. Dans les moments de ma vie où j’en avais le plus besoin, j’écrivais. Cela pouvait être tous les jours pendant une semaine voire 1 fois tous les 6 mois. Il fallait que je note mes expériences et des souvenirs d’enfance. Je voulais me souvenir. Car oui, des fois je vis dans le passé, je me remémore les plus beaux souvenirs et cela me permet de ressentir certaines émotions … comme une histoire.

Au lycée, fini les mots sur le cahier de textes de mes copines. J’écrivais les paroles de mes chansons préférées sur mon propre agenda. J’écrivais également des lettres à destinations d’amis ou au petit-copain de l’époque. J’ai toujours pensé que les mots ont une valeur différente de la parole. L’encre sur du papier à plus d’effet qu’un mot formulé à voix haute. Il est inscrit dans le temps, il ne devient plus éphémère.

Durant mes années lycée, j’ai commencé à être très proche avec les feuilles blanches^^. Lorsque je prenais une feuille en cours, de la voir vide faisait qu’accroître ce besoin de la remplir avec mes mots ou avec des émotions. J’ai toujours eu une très bonne imagination que j’essaie encore aujourd’hui de travailler.

*Aujourd’hui*

J’ai écris sur mon premier ordinateur le début de ma première histoire. Très très mal écrite. Mais j’avais ce début avec moi, enregistré sur un cd que je voulais à tout prix garder.

bnEn 2016, j’ai repris cette histoire pour pouvoir l’améliorer et y insérer un peu plus de maturité. Il n’est pas fini aujourd’hui mais j’en ai fait la moitié. Et à partir de là, mon imagination à débordé ! Dans mon esprit, j’ai 6 histoires qui se battent en duels pour savoir lequel sera sur papier, lequel sera ma priorité.

Trois des 6 histoires, ont déjà leur début. Ma volonté reste indéterminée pour certaines d’entre elles, mais de savoir que j’ai commencé me permet de garder un œil sur elles.

Mon journal intime ? J’écris toujours à l’intérieur. Aujourd’hui, je me dis que si j’ai une fille, je pourrais lui montrer ce que j’ai vécu. Et quand je serais vieille, je pourrais me souvenir de ce temps où je me posais encore des milliers de questions sur la vie et mon futur.

Alors oui, l’écriture pour moi a une valeur inestimable. C’est laisser une trace pour se souvenir. Une trace dans le temps et durant notre passage sur terre.

 

Merci de m’avoir lu 😉

Publicités

6 réflexions sur “Mon rapport à l’écriture – Mon histoire

  1. Très joli témoignage ! J’aime beaucoup l’idée des journaux intimes pour garder une trace écrite de son histoire 🙂 J’aimerais avoir le courage d’en faire autant ! J’aime beaucoup écrire aussi, on verra si un jour cela se concrétise ! Je te le souhaite de ton côté en tout cas, 6 projets c’est énorme !

    J'aime

  2. l’écriture s’est si beau!! si…! C’est si! c’est tout ce que j’ai à dire hihi 😉
    Je pense qu’avec le temps viendra le moment opportun pour écrire chacune de tes histoires, il y a de ces jours où tu t’assoies et t’écris et puis c’est tout alors que ben justement t’as l’histoire en tête depuis un moment et que ça fait un moment que tu veux l’écrire. ça se fera t’en fais pas !
    Moi mes journaux intimes aussi j’y écrivais très souvent et plus maintenant c’est beaucoup plus sporadique… mais j’ai toujours la hantise que quelqu’un les lise…c’est si personnel!

    PS: je t’ai taguée pour un liberté award si l’envie t’en prend, tu n’es évidemment pas obligée 😉
    https://brillacolor.wordpress.com/2017/01/24/liebster-award-livresque/

    J'aime

  3. J’ai utilisé le logiciel Blurb pour faire la mise en page et l’impression de mes livres si jamais tu cherches quoi utiliser. C’est très facile d’utilisation et il est possible de vendre son livre à partir de la plateforme, sans débourser un sous (excepté la première commande, soit celle que tu voudras probablement garder chez toi ;).

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s